Habitat partagé : une « pièce à la demande » expérimentée à Rennes

Habitat partagé : une « pièce à la demande » expérimentée à Rennes

 

C’est l’histoire d’un projet de recherche universitaire qui débouche sur une expérimentation grandeur nature. Il y a trois ans, la Fondation Rennes 1 lance sa chaire « habitat intelligent et innovation » avec plusieurs partenaires (Rennes Métropole, la CCI d’Ille-et-Vilaine, l’entreprise de bâtiment Cardinal Édifice et le groupe Veolia). Objectif  pour la fondation universitaire : imaginer de nouveaux usages liés au logement et à l’aménagement urbain, sur fonds de développement numérique.

L’équipe de la chaire est pilotée par le chercheur italien Michele Dominici (photo), ingénieur docteur en informatique, spécialiste de l’habitat intelligent et des objets connectés. Il choisit pour thème d’étude le principe de la « pièce à la demande », un espace partagé entre deux logements, en fonction des usages et des besoins de leurs occupants respectifs. Le bailleur social rennais Néotoa s’intéresse également à l’habitat participatif et partagé. Il rejoint l’aventure en 2015 en proposant de l’expérimenter dans son parc de logements.

Agrandissement ponctuel

Trois ans plus tard, les travaux de recherche entrent dans une phase concrète. Le 22 mars 2017, les partenaires ont présenté deux logements, situés dans un immeuble neuf géré par Néotoa, doté de cette fameuse « pièce à la demande ». Le principe est simple : deux appartements mitoyens (Un T2 et un T4) partagent une pièce commune, pouvant être rattachée à l’un ou à l’autre en fonction des besoins des habitants. De quoi agrandir ponctuellement les mètres carrés disponibles, à moindre coût, pour créer un bureau d’appoint, une chambre d’ami supplémentaire ou un espace de jeux !

Tous les candidats soulignent leur envie de vivre une expérience sur le thème du partage

Dès le mois de mai, deux familles volontaires, en cours de sélection par Néotoa, vont s’installer dans les deux appartements et pourront expérimenter, un an durant, cet espace mutualisé. « Nous avons reçu une cinquantaine de demandes pour participer, avec des profils assez variés, mais tous les candidats soulignent leur envie de vivre une expérience sur le thème du partage », explique Sandra Leblond, responsable du pôle habitat adapté chez Néotoa.

Analyse sociologique

Dans le cadre de ses travaux de recherche, Michele Dominici a mis au point un système de gestion domotique garantissant l’accès à la pièce, sa réservation et le contrôle des consommations électriques liées à son usage. Dans chaque appartement, la porte d’accès à la pièce partagée est surmontée d’une lampe lumineuse qui indique son état: réservée pour un usage personnel, disponible pour un usage partagé entre les deux appartements, indisponible… Un simple boitier doté de trois boutons permet de sélectionner l’action souhaitée.

Sur le papier, le dispositif ne manque pas d’atouts. Reste maintenant à le faire vivre, avec de vrais utilisateurs. Ils vont certainement se l’approprier à des fins qui n’ont pas forcément été anticipées. La dimension sociologique sera l’un des axes importants de l’expérimentation. Une sociologue de l’Université Bretagne Ouest, Nicole Roux, va d’ailleurs accompagner les résidents volontaires pour analyser leurs usages. Et désamorcer les éventuels conflits de voisinage ?

La video ci-dessous, fournie par la chaire « Habitat intelligent et innovation » de la Fondation Rennes 1, explique le fonctionnement de la pièce à la demande.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *