Comme un arbre dans la ville…

Comme un arbre dans la ville…

Les arbres font partie de nos villes, mais ce sont souvent des passagers clandestins, ignorés à force d’être enracinés dans le paysage. Certains, pourtant, sont « remarquables ». Entendez par là qu’ils sont « exceptionnels par leur essence, leur formes, leur dimensions, leur âge ou leur histoire », selon la définition qu’en donne l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres remarquables : bilan, recherche, études et sauvagarde), dont l’acronyme résume parfaitement l’objet.

Ces derniers méritent donc considération et entretien. Encore faut-il savoir où ils se trouvent. Lorsque ces arbres sont plantés sur l’espace public, leur recensement est relativement aisé. Dès qu’ils prospèrent au cœur des propriétés privés, l’identification est plus malaisée.

Elle demeure pourtant bien utile, dans la mesure où ces végétaux (qui doivent être en bonne santé pour mériter l’appellation « remarquable »), contribuent de manière directe à l’écosystème urbain. C’est dans cette logique que la ville de Rennes vient de lancer une campagne de recensement des arbres remarquables, dans le cadre de la révision de son Plan local d’urbanisme (PLU). « Lors de la démarche participative Rennes 2030 qui associe les habitant au débat autour du PLU, la question de l’eau et de la nature en ville est apparue comme un axe majeur  de préoccupation. On sait par ailleurs combien les arbres jouent un rôle essentiel dans la lutte contre le réchauffement climatique, en contribuant à la création d’îlots de fraicheur urbains », souligne Daniel Guillotin, conseiller municipal délégué à l’écologie urbaine.

 

Protection renforcée

D’où l’idée de demander aux habitants de recenser les arbres remarquables sur le domaine public et privé. Les Rennais ont jusqu’au 15 mai pour réaliser cet inventaire participatif. Ils peuvent partager leurs découvertes sur une page dédiée du site Rennes2030.

À quoi ce travail collaboratif servira-t-il ? Une fois identifiés, les spécimens les plus exceptionnels bénéficieront d’une protection au titre des espaces boisés classés ou des espaces d’intérêt paysagers inscrits dans le futur PLU rennais. Il en découle, selon le code de l’urbanisme, des mesures de protection très strictes, pouvant aller jusqu’à modifier un projet d’aménagement afin de tenir compte de cette présence arborée dans la ville. Les données recueillies viendront compléter les signalements déjà réalisés par les services de la ville, et une restitution de cet inventaire sera proposée à l’automne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *