SOS Méditerranée va créer une antenne régionale en Bretagne

SOS Méditerranée va créer une antenne régionale en Bretagne

Créée en 2015 , l’association européenne vient en aide aux migrants qui risquent leur vie en traversant la Méditerranée sur des embarcations de fortune. Son navire, l’Aquarius, a déjà recueilli près de 18000 personnes au cours d’une centaine d’opérations de sauvetage.

 

Environ 120 personnes ont participé le 10 mai 2017 à une conférence-débat à Dinan, en présence du président de SOS Méditerranée, Francis Vallat. L’occasion de faire connaître les missions de cette jeune association, ses besoins et ses projets. La projection du documentaire réalisé en 2016 par Jean-Paul Mari à bord de l’Aquarius (les migrants ne savent pas nager) a permis de mieux comprendre le déroulement d’une mission de sauvetage.

 

Financement privé et mobilisation citoyenne

Cette solidarité a un coût, estimé à 11.000 euros par jour. « SOS Méditerranée compte avant tout sur ses donateurs privés pour fonctionner, la part des aides publiques dans notre budget étant marginale », souligne son président Francis Vallat. D’où l’importance d’une large sensibilisation du grand public pour collecter les 4 millions d’euros annuels nécessaires au bon fonctionnement de l’association.

À Dinan (Côtes d’Armor), avec l’aide de l’agence de communication Ilago, l’association Solidarité pays de Rance et la section locale de la Ligue des Droits de l’Homme ont mobilisé leurs membres pour organiser une réunion publique. Aux côtés des représentants de SOS Médiderranée, Édouard Courcelle, un marin professionnel costarmoricain qui a participé à une mission sur l’Aquarius à l’automne 2016, a pu apporter son témoignage. Sensibilisée de longue date à cette cause, Alexandra Turcat, rédactrice en chef de l’hebdomadaire le marin, l  référence des professionnels de la mer, a également participé au débat. Tous ont insisté sur l’ampleur du drame humain qui se joue quotidiennement au large de nos côtes et sur la nécessité d’une intervention coordonnée à l’échelle européenne. Ils ont aussi salué le professionnalisme des marins, sauveteurs et médecins embarqués, tous volontaires pour ces missions humanitaires de plusieurs semaines.

 

18.000 personnes secourues

D’autant que le bilan humain est dramatique. On estime en effet que plus de 46.000 personnes ont perdu la vie en tentant la traversée au cours des quinze dernières années. À elle seule, l’année 2016 a été endeuillée par 5.079 décès. Mais l’action de l’association suscite l’espoir: les sauveteurs de l’Aquarius ont en effet déjà recueilli 18.000 personnes au cours d’une centaine d’interventions de sauvetage, qui se déroulent toujours dans des conditions difficiles. « Nous devons adapter nos techniques d’intervention en fonction des types d’embarcations à secourir – bateaux pneumatiques ou en bois – pour éviter qu’elles ne chavirent, et chaque sauvetage se joue à quelques secondes près « , souligne Édouard Courcelle qui garde en mémoire les images de certaines scènes douloureuses. Sans éluder les difficultés rencontrées, il insiste avant tout sur  la force des rencontres humaines, mêmes éphémères, qui se nouent sur le pont de l’Aquarius, entre les réfugiés et leurs sauveteurs. Souvent, un regard, un geste, suffisent à redonner une part d’humanité à ces hommes, femmes et enfants qui ont connu l’enfer de la guerre, des violences et des privations.

Antenne régionale à Rennes

Au cours de ce débat que j’ai eu le plaisir d’animer, Bérangère Matta, référente de l’association en Bretagne, a confirmé l’ouverture prochaine d’une antenne régionale de SOS Méditerranée à Rennes. De quoi gagner encore en visibilité et faciliter l’organisation de nouvelles initiatives de sensibilisation dans une région à vocation maritime, qui cultive depuis longtemps les valeurs de solidarité et d’ouverture au monde.

 

Vous pouvez consulter le site de SOS Méditerranée pour suivre son actualité et soutenir son action.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *