La Brasserie Saint-Hélier, futur lieu des transitions à Rennes

La Brasserie Saint-Hélier, futur lieu des transitions à Rennes

Après plusieurs années d’incertitudes, l’ancienne brasserie Saint-Hélier a enfin trouvé sa vocation. Propriété de la société publique locale Citédia, la halle historique sera conservée et agrandie. À la clé : une brasserie, bien sûr (!), mais aussi des bureaux et des espaces destinés aux acteurs des transitions sociétales. L’Agence Déclic sera partenaire du lieu, et entend en faire un pôle de ressources ouvert sur le quartier et la ville.

Ils étaient une petite cinquantaine, venus en voisins braver le froid, samedi matin 9 novembre, pour découvrir le projet d’aménagement de la Brasserie Saint-Hélier. Repeints en blanc, l’ancienne halle d’embouteillage et son château d’eau ont encore fière allure, mais il y a belle lurette que les parfums du houblon ne flottent plus sur ce quartier à deux pas de la gare de Rennes. Les dernières canettes, sous étiquettes Kronenbourg, sont sorties des lignes de l’usine en 2003. Lors du réaménagement de la parcelle avec la construction de logements, en 2015, la ville avait souhaité conserver ce patrimoine industriel comme une « mémoire des lieux ». Longtemps, ce squelette de béton ouvert à tous vents avait semblé anachronique au milieu des immeubles neufs. Au grand dam des riverains qui s’inquiétaient d’un statu quo préjudiciable à l’image du quartier.

Propriété de la société publique locale (SPL) Citédia, qui gère de nombreux lieux publics à Rennes, le devenir de la Brasserie avait alimenté les spéculations ces dernières années : certains y auraient volontiers installé une salle de musiques actuelles, un lieu d’art contemporain ou encore un équipement de quartier.

Projet sobre et fonctionnel

Vues de la future Brasserie Saint-Hélier. Le projet a été conçu par le cabinet d’architectes nantais Guinée & Potin.

Le projet dévoilé par Dominique Auberger, directeur général de Citédia, et ses partenaires, le relie aux enjeux de l’époque. L’idée consiste en effet à conserver la halle et à lui adjoindre une aile contemporaine. Le projet architectural, imaginé par le cabinet d’architectes nantais Guinée & Potin, se veut sobre et fonctionnel. La parcelle disponible, d’une superficie d’à peine 1800 m2, limite les possibles. La construction neuve, à ossature bois, viendra prolonger la halle actuelle sur 700 m2. Y prendront place un restaurant, des bureaux, des salles de conférences et de réunions. Il faudra encore patienter quelques mois avant que ce programme, d’un montant global de 3,5 millions d’euros, ne se concrétise. Le permis de construire de la Brasserie a été obtenu en octobre 2019, les premiers travaux devraient débuter en février ou mars 2020, et la livraison des bâtiments est attendue à l’automne 2021.

Un endroit où se croiseront entrepreneurs, citoyens, acteurs locaux, qui cherchent à donner du sens à leurs actions en partageant méthodes et modèles, à la fois « optimistes, résilients et soutenables ».

Lieu des transitions sociétales

« Nous souhaitons que ce lieu vive 7 jours sur sept, et accueille une multitude d’activités », précise Dominique Auberger. Partenaire du projet, l’Agence Déclic, qui accompagne les collectivités, associations et entreprises dans leur stratégie responsable, la gestion de projets collaborative et la gestion de leurs marchés publics, entend faire de la Brasserie Saint-Hélier le futur « lieu des transitions sociétales ». Un endroit où se croiseront entrepreneurs, citoyens, acteurs locaux, qui cherchent à donner du sens à leurs actions en partageant méthodes et modèles, à la fois « optimistes, résilients et soutenables ».

Les futurs locaux de la Brasserie accueilleront ces défricheurs, pour transformer les discours autour du développement durable et de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en actes et en initiatives concrètes. Les 17 Objectifs de développement durable (ODD), établis par les Nations Unies, prouvent que les réponses à apporter aux enjeux sociétaux de notre époque ne sont pas l’apanage des États ou des organisations supranationales. Chaque citoyen, chaque acteur économique a, par ses choix et ses comportements, les moyens d’inventer un autre futur, plus économe en ressources et plus solidaire. La programmation des événements de la Brasserie (formations, conférences, ateliers, rencontres…) illustrera concrètement la diversité des pistes à explorer.

La volonté d’y accueillir des entreprises traduit également la conviction forte que ces dernières ont entre leurs mains une part de la solution et qu’elles doivent être partie prenante de la transition. Enfin, la convivialité et la proximité seront également de mise, avec l’ouverture d’un restaurant et d’une microbrasserie, qui seront exploités par Léopoldine et Gildas Orhan, gérants du Haricot Rouge et du Quantic Café, à Rennes.

Un média pour partager les bonnes pratiques

Mais déjà, tout commence. Avec l’Agence Déclic, en lien étroit avec ce projet, nous réfléchissons à un média qui permette de partager les bonnes pratiques en matière de transitions sociétales, en donnant la parole à ceux qui font bouger les lignes, ici et maintenant. De nombreuses entreprises s’engagent dans cette voie, et mettent en œuvre de nouvelles méthodes de travail avec leurs collaborateurs. Ces initiatives font rarement la Une des journaux, car elles se déploient dans la durée, sans effets de manche ou déclarations tonitruantes. Et pourtant, elles contribuent à inventer un monde plus soutenable, en repensant les processus de fabrication, les usages de consommation et le sens accordé à leurs actions. Toutes ces pistes doivent être partagées largement. Nous voulons inventer un média qui permette d’en rendre compte dans la durée, de les questionner, de les partager.

En ce sens, la Brasserie Saint-Hélier, à travers sa programmation, sera partie prenante de ce media. Nous allons débuter très rapidement en proposant un Podcast qui donnera la parole aux acteurs économiques de la transition. Avec la volonté, dans cette démarche, d’écouter la voix des salariés et des collaborateurs aux côtés de celle des dirigeants. Et parce que nous croyons à la complémentarité des supports, nous préparons une revue trimestrielle qui pourrait voir le jour à l’été prochain, un peu plus d’un an avant l’ouverture de la Brasserie Saint-Hélier.

Le projet vous tente ? Vous souhaitez y apporter votre talent et vos convictions ? Parlons-en !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.